CONSEILS CV

Un stage est une expérience professionnelle à part entière. Tirez profit de cette période d’immersion en entreprise pour rendre votre CV plus attractif.


  • Sur le fond :

Pour valoriser vos stages et leur donner une dimension professionnelle, soyez précis sur le domaine et le secteur d’activité de l’entreprise, et concret quant au contenu des missions confiées.

A ce sujet, certains candidats sont parfois confrontés à un dilemme : choisir un stage pour son intérêt pratique ou pour son attractivité due au prestige de l’entreprise d’accueil. Identifiez bien quelles sont vos attentes par rapport à ce stage, dans quelle perspective vous le réalisez. Un grand Groupe attire l’œil mais n’embauche pas nécessairement plus qu’une PME. Au bout du compte, privilégiez toujours une entreprise vous proposant un stage dont les missions cadrent avec vos attentes professionnelles et le contenu de votre formation.

Le stage a notamment pour vocation de vous permettre de découvrir un métier, d’appréhender un environnement de travail, ou d’acquérir des compétences. Tous les acquis d’un stage (et de façon générale de toute expérience) ne sont pas nécessairement pertinents pour l’indiquer sur votre CV. En revanche, n’hésitez pas à renseigner ce qui a un lien direct avec le métier ou le domaine d’activité que vous convoitez, ainsi que les aptitudes et compétences transposables (par exemple, la gestion d’un budget n’est pas propre à un métier particulier). Sachez également qu’illustrer son propos par des résultats (quand le stage le permet) est toujours apprécié des recruteurs.


  • Sur la forme :

La valorisation d’un stage passe également par sa mise en forme sur le CV. Vous pouvez donner du poids à cette expérience en mettant au second plan votre condition de stagiaire.

Car comme indiqué en introduction, un stage est une expérience professionnelle comme une autre, et doit être considérée comme telle. Le statut de stagiaire est un élément contractuel qui ne doit pas prendre le pas sur le contenu du stage en lui-même et votre rôle au sein de l’entreprise. Exemple type, sur le CV, on fera prévaloir l’intitulé du poste occupé en mentionnant « Technico-commercial Stagiaire » plutôt que « Stagiaire Technico-commercial ».

N’hésitez pas également à renseigner tout élément qui donnera plus d’impact à votre stage. - Sa durée : un stage de 6 mois ou plus suppose la mise en place d’actions et la réalisation de missions significatives. – Son cadre : s’agit-il d’un stage de découverte d’un métier ou de fin d’études ? Fait-il l’objet d’un rapport d’activité ou d’un mémoire ? Quel est son objet ? Autant d’informations utiles pour permettre au recruteur de déterminer le sens et la portée de votre stage.

Attention : certains cursus universitaires (Lettres ou Droit par exemple) ne proposent parfois aucune période de stage. Soyez vigilant, il est ici question de votre attractivité au regard de l’emploi ! Pensez au travail étudiant/saisonnier et à l’engagement associatif. Ils peuvent agrémenter votre CV d’expériences enrichissantes, et accroître votre employabilité.


Sur un CV, en plus de vos expériences professionnelles et de vos formations, il est judicieux de mettre en avant les compétences développées au cours de votre carrière. Les candidats nous demandent souvent quels termes utiliser, quelles compétences valoriser, etc. Voici quelques éléments de réponse :

 

  • Où valoriser ses compétences sur son CV ?

Vos compétences sont garantes de votre employabilité et de votre capacité à mener à bien une mission. Le recruteur doit les repérer au premier coup d’œil. Par conséquent, renseignez-les dans la partie haute de votre CV, le plus visible possible.
Les connaissances spécifiques telles que la maîtrise d’un logiciel informatique seront mises en avant dans une autre partie que vous pourrez intituler « Informations complémentaires ». Veillez à y indiquer des éléments apportant une réelle valeur ajoutée à votre CV.

 

  • Quelles compétences valoriser ?

Au moment de rédiger ou de mettre à jour votre CV, listez au brouillon l’ensemble des compétences et aptitudes développées dans un cadre professionnel. Dans le cas d’une candidature à une offre d’emploi, priorisez celles qui seront les plus en adéquation avec le poste convoité. Dans le cas d’une candidature spontanée, valorisez des aptitudes en lien avec votre projet professionnel.

 

  • Comment exprimer sa maîtrise d’une langue ou d’un logiciel ?

Les expressions comme « anglais scolaire », « maîtrise de Word » sont trop communes et n’apportent rien à votre candidature. Il vaut mieux les éviter.
Signalez que vous parlez une langue étrangère si vous avez une connaissance précise de votre niveau : technique, courant ou bilingue par exemple, idéalement sanctionnée par un test comme le TOEIC ou le TOEFL pour l’anglais.
En ce qui concerne les logiciels informatiques, mentionnez ceux qui sont spécifiques aux postes que vous avez occupés : Photoshop pour les graphistes, SAGE pour la comptabilité, etc. Vous pouvez indiquer certains travaux spécifiques effectués avec le Pack Office tels que l’analyse de données si cela entre dans le cadre du poste.

On entend souvent dire qu’il est indispensable d’envoyer des candidatures spontanées quand on recherche un emploi. Saviez-vous qu’un emploi sur cinq est décroché de cette façon* ? Suivez les conseils de nos chargés de recrutement pour optimiser vos candidatures.


  • A quel moment envoyer une candidature spontanée ?

Essayer d’anticiper les besoins de l’entreprise que vous ciblez. Si vous sentez que l’activité de cette entreprise est en hausse (sortie d’un nouveau produit par exemple), c’est le bon moment pour adresser votre courrier !
Si, au moment de votre envoi, l’entreprise n’a aucun poste disponible, votre CV sera placé en vivier. Vous pourrez être contacté ultérieurement par un recruteur si les besoins évoluent.


  • A qui envoyer une candidature spontanée ?

Ciblez évidemment les entreprises qui seront potentiellement intéressées par votre candidature. Si vous recherchez un emploi de chargé de communication, vérifiez que l’entreprise possède bien un service communication.
Envoyez votre candidature au service recrutement et adressez votre courrier à une personne. Dans la plupart des cas, vous pourrez trouver le nom et l’adresse mail du contact concerné en effectuant une rapide recherche sur Internet.


  • Comment adapter son CV ?

Choisissez les expériences à mettre en avant selon le poste proposé. Par contre, il n’est pas utile de mettre un titre à votre CV. Vous ne connaissez en effet pas l’intitulé du poste que vous pourriez occuper. Si le titre de votre CV ne correspond à aucun poste existant dans l’entreprise, le recruteur pourra ne pas lire votre CV. Vous pouvez simplement indiquer le secteur d’activité visé.


  • Que dire dans la lettre de motivation ?

Il est essentiel d’argumenter votre lettre de motivation quand vous envoyez une candidature spontanée. Vous devez expliquer pourquoi vous avez ciblé cette entreprise en particulier et surtout démontrer votre valeur ajoutée.
Personnalisez votre lettre de motivation en fonction de l’activité de l’entreprise et du poste visé.


  • Quelle suite donner à une candidature spontanée ?

Une candidature spontanée sans relance sera inutile dans la plupart des cas. Prévoyez une relance une dizaine de jours après votre envoi. Proposez à votre interlocuteur un entretien téléphonique ou en face à face.

*étude Pôle Emploi


D’autres questions à propos de la candidature spontanée ? N’hésitez pas à nous contacter via info@handiemploi.ma ou sur la page Facebook handi Emploi.

Votre CV est votre carte de visite professionnelle. Il doit permettre au recruteur d’avoir une vue d'ensemble de votre profil et de vos qualifications.
Vos expériences professionnelles ainsi que votre parcours scolaire constituent la base de votre CV. Se présenter que d’une seule manière (un seul et unique CV) n’est pas forcément la meilleure solution pour démontrer que votre profil correspond aux attentes du poste visé. Il est vivement conseillé d’adapter son CV afin d’optimiser ses chances de décrocher un entretien avec un recruteur.


  • Adaptez et personnalisez votre CV

Adaptez votre CV en fonction du contexte ou des besoins spécifiques de l’entreprise.
En personnalisant au maximum votre candidature, vous augmenterez vos chances de retenir l’attention du recruteur et de faire la différence parmi les nombreuses candidatures qu’il aura reçues. Par exemple, mettez en avant certaines expériences et compétences que vous maitrisez et en adéquation avec les attentes du poste. Pour plus de pertinence, axez votre CV sur les compétences attendues du poste plutôt que sur l’ensemble des compétences que vous maitrisez.
Il ne s’agit pas de grossir une expérience mais de mettre en lumière certaines compétences clés et de montrer votre valeur ajoutée.


  • Pourquoi utiliser plusieurs CV ?

Dans certains cas, un seul et unique CV ne suffit pas pour trouver un emploi. Plusieurs versions de CV peuvent s’avérer nécessaires dans les situations suivantes :

Des projets professionnels distincts

Durant leurs parcours scolaires, certaines personnes ont pu suivre un parcours logique et linéaire alors que d’autres y ont développé des compétences différentes (par exemple, une formation en marketing et une formation dans le domaine commercial). Dans cette éventualité, l’utilisation de plusieurs CV avec des intitulés de poste bien distincts est indispensable.

Une reconversion professionnelle

Au cours d’une carrière, plusieurs raisons peuvent entrainer un changement de métier telles qu’une absence d’opportunités dans un secteur d’activité, des problèmes de santé, la déclaration d’un handicap empêchant l’exécution de son métier. Une reconversion professionnelle est alors envisagée. Vous allez inévitablement devoir modifier votre CV. Ce dernier reprendra évidemment l’intégralité de vos expériences et vos formations précédentes et mettra également en évidence votre nouveau projet professionnel (éventuellement une nouvelle qualification ou formation en lien avec cette reconversion professionnelle). Si par exemple, vous vous dirigez vers la comptabilité et le domaine administratif, vous pourrez garder la « base » de votre CV en y ajoutant les nouvelles compétences acquises dans ces deux domaines.

En conclusion, que vous utilisiez un seul ou plusieurs CV, ce dernier devra obligatoirement comporter un titre en haut du CV, pour chaque candidature envoyée. Si vous postulez à une offre d’emploi, reprenez l’intitulé du poste. S’il s’agit d’une candidature spontanée, indiquez le nom du poste que vous convoitez.


Selon une étude réalisée par Adecco, 49% des personnes porteuses de la reconnaissance travailleur handicapé ne déclarent pas systématiquement leur handicap auprès de leur employeur. 10% ne le font jamais, par peur que cela les desserve.

Même si déclarer son handicap n’est évidemment pas obligatoire, cela peut être dans certains cas indispensable.

Claire, chargée de recrutement chez handiemploi, répond aux questions que lui posent fréquemment les candidats.

 

  • Quel est l’intérêt de mentionner son handicap ?

« Si un candidat répond à une offre d’emploi trouvée sur handiemploi ou tout autre site dédié à l’insertion professionnelle des travailleurs en situation de handicap, il a tout intérêt à signaler qu’il est porteur de la RQTH. Les entreprises qui postent des offres d’emploi sur ces supports sont engagées pour la diversité de l’emploi. Elles s’attendent à recevoir des CV de personnes en situation de handicap. Ceci est particulièrement vrai quand on s’adresse aux grandes entreprises qui ont mis en place une mission handicap.

Ensuite, mentionner son handicap au moment de la candidature évite les « surprises » pour le recruteur au moment de l’entretien. Si un candidat a besoin d’un aménagement de poste (poste de travail adapté, souris ergonomique, temps de pause à respecter, etc.), il vaut mieux le préciser le plus tôt possible. Un recruteur qui ne s’attend pas à faire face à cette situation peut être déstabilisé, croire que le candidat lui a volontairement « caché ». Il peut alors imaginer que son handicap est plus contraignant qu’il ne l’est en réalité.

Si le handicap est signalé, le recruteur peut réfléchir en amont aux moyens d’adapter le poste de travail en fonction de la situation de chacun. Le candidat et le recruteur sont gagnants. »

 

  • Où signaler que l’on est porteur de la reconnaissance travailleur handicapé ?

« Le candidat peut indiquer sur son CV qu’il a la RQTH, en précisant éventuellement s’il a besoin d’un aménagement de poste. Je conseille aux candidats que je rencontre de le signaler en haut du CV, après l’état civil, la mobilité géographique. Si vous n’avez pas envie d’afficher votre statut travailleur handicapé aussi clairement, vous pouvez par exemple valoriser votre engagement au sein d’une association spécialisée ou signaler que vous pratiquez un handisport. Le statut travailleur handicapé peut également être mentionné sur la lettre de motivation. »

 

  • Comment parler de son handicap pendant l’entretien ?

« C’est une question que l’on me pose très souvent ! Je vous conseille de lire l’article suivant : « Parler de son handicap en entretien de recrutement ». Vous aurez toutes les réponses à cette question ! »

Si vous avez d’autres questions sur le sujet, n’hésitez pas à nous les poser par mail à l’adresse info@handiemploi.ma ou sur la page Facebook handi Emploi. Nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

De nombreux demandeurs d’emploi redoutent que les recruteurs jugent leur candidature moins pertinente s’il y a des « trous » sur leur CV. Si vous êtes capable de les justifier en les indiquant sur votre CV, ce n’est pas un problème !

Plusieurs motifs peuvent justifier un trou sur un CV (congé lié à une période de chômage, raisons personnelles, congé sabbatique, congé parental). Dans tous les cas, mieux vaut privilégier la franchise en exposant clairement les faits. Il ne faut surtout pas gonfler les dates où vous étiez en poste dans le but de cacher une période d’inactivité, le recruteur pourrait s’en rendre compte s’il prend contact avec votre ancien employeur !

Un trou sur un CV peut correspondre à une période d’inactivité professionnelle (chômage), due à la conjoncture économique défavorable. Même si cette phase transitoire n’est pas évidente à gérer, veillez à garder une attitude positive, à poursuivre quotidiennement votre recherche d’emploi. La meilleure conduite à adopter est de montrer que vous êtes prêt(e) à reprendre une activité professionnelle.

Le trou sur le CV peut également être lié à des problèmes personnels. Cette indisponibilité peut s’expliquer par une maladie ou un accident. Il n’est pas nécessaire de rentrer dans les détails, surtout lorsqu’il s’agit de sa vie personnelle. Cette situation vous appartient et ne regarde pas le recruteur. Ce dernier n’est pas là pour vous juger mais pour comprendre la(les) raison(s) de cette absence. Vous pouvez aborder le sujet en évoquant par exemple des « raisons de santé » ou des « raisons d’ordre personnel ».

Un congé sabbatique est une autre raison pouvant faire apparaitre un trou sur le CV. Après l’obtention d’un diplôme de fin d’études ou durant la carrière professionnelle, certains jeunes diplômés ou salariés décident de prendre une année sabbatique. Elle peut permettre de réaliser un voyage à l’étranger dans l’objectif de perfectionner son niveau de langue, ou bien de mener à bien un projet personnel qui nous tient à cœur, tel qu’un projet humanitaire ou devenir bénévole au sein d’une association. Cette période peut également être consacrée à l’étude d’un nouveau projet professionnel, la création de sa propre entreprise.

Le congé parental est un autre motif qui peut être indiqué sur le CV. Si cette période fut consacrée à votre famille, elle a également pu vous permettre de développer de nouvelles compétences. N’hésitez pas à le mentionner.

Même si vous avez connu(e) une période d’inactivité lors de votre carrière, cela ne vous a peut-être pas empêché(e) de vous tenir informé(e) de l’actualité de votre secteur, à améliorer vos compétences (suivi d’une formation ou obtention d’un nouveau diplôme). Indiquez-le dans votre CV !

Le CV et la lettre de motivation sont les deux documents essentiels d’une candidature. Ils sont complémentaires. Ainsi, le CV sert à indiquer que vous avez le profil du poste et la lettre de candidature doit convaincre le recruteur de vous recevoir en entretien. Certains candidats mélangent cependant les genres dans la rédaction de ces deux documents. Voyons les erreurs et maladresses à éviter.

 

  • Le CV

Le CV doit rester factuel et démontrer tout d’abord que vous avez les compétences pour le poste visé : par le titre, la rubrique « Formations » et la rubrique « Expériences ». Ensuite, le CV doit indiquer que vous justifiez d’expériences réussies dans les domaines recherchés, informations que l’on retrouvera principalement dans la rubrique « Expériences ». La preuve de cette réussite devra être si possible chiffrée, factuelle (augmentation de CA, lancement de 3 nouveaux produits, amélioration de la qualité…). Il ne faut donc pas retrouver dans le CV des indications trop personnelles comme les qualités, même si celles-ci sont professionnelles. Ainsi, il faudra supprimer tous les termes comme « enthousiaste », « motivé », « rigoureux », que l’on trouve souvent en accroche sous le titre principal.

 

  • La lettre de motivation

Par contre, on pourra mentionner ces qualités dans la lettre de motivation si elles sont exigées de façon explicite ou implicite par le poste. Il faudra cependant les illustrer en les replaçant dans leur contexte (dans quel cadre avez-vous développé ces qualités ?) ou en indiquant un résultat de cette qualité (négociation réussie, remotivation des équipes…).

La lettre de motivation doit être un document tourné vers l'annonce emploi à laquelle on postule. Il faut montrer que l’on connaît l’environnement de l’entreprise et les challenges du poste. Il faut également indiquer que l’on a l’expérience et les compétences spécifiques pour celui-ci et exprimer enfin sa motivation pour le poste. Cela représente donc beaucoup d’informations à regrouper en quelques lignes. C’est pourquoi il ne faut surtout pas détailler tous ses diplômes et formations ou encore toutes ses expériences successives. Ces informations sont réservées au CV. C’est l’erreur principale que l’on retrouve dans les lettres de motivation, qui réécrivent le CV et perdent ainsi toute originalité. Ces lettres ne sont alors plus tournées ni vers l’annonce ni vers l’entreprise dans laquelle on postule, mais vers son propre profil ; elles pourraient donc convenir indifféremment à d’autres annonces, ce qui est le contraire d’une bonne lettre de motivation qui doit être spécifique à l’annonce. 

Avec l’augmentation du nombre de chômeurs, les entreprises sont amenées à recevoir de plus en plus de CV. Pour passer entre les mailles du filet, voici quelques conseils pour rédiger son CV de façon optimale, que vous soyez travailleur handicapé ou non.

  • L’en-tête du CV

Vos coordonnées : Mentionnez de préférence votre prénom et votre nom (et non pas l’inverse), cela donne un côté plus ouvert et accessible. Il est également utile pour le recruteur de pouvoir connaître votre âge et votre mobilité (régionale, nationale). Si vous avez votre permis (et un véhicule personnel), indiquez le.

Le titre : Il est important de donner un titre à votre CV. C’est le même principe que de donner un objet à un mail ou une lettre. L’employeur doit savoir dès le début ce que vous recherchez (et ce que vous pouvez lui apporter). Ce titre ne doit pas excéder 8 ou 9 mots, il mentionne le poste que vous recherchez et une ou deux indications complémentaires.

Exemple : Assistante de direction expérimentée, standardiste bilingue, acheteur junior, …

  • Le corps du CV

Il est conseillé de rédiger le contenu de votre CV de la manière suivante :

1- Compétences
2- Expérience professionnelle
3- Formation
4- Informations complémentaires

Quelques exceptions sont possibles :

Si vous êtes jeune diplômé ou en recherche d’un poste en alternance, il est plus conseillé de mettre votre cursus scolaire en premier (ou juste après vos compétences).

Le résumé des compétences est généralement utilisé par les candidats expérimentés, si vous êtes jeune diplômé, il est peu utile de faire appel à cette rubrique.

Voyons à présent, les informations utiles dans chacune de ces rubriques :

1- Compétences :
Choisir 3 ou 4 domaines de compétences (exemple : Assistanat, Ressources humaines, Comptabilité, Gestion commerciale, …) et indiquez les missions sur lesquelles vous êtes aujourd’hui totalement autonome.

2- Expérience professionnelle :
Nombreux sont les candidats qui négligent trop souvent cette rubrique alors qu’elle est, pour l’employeur, une des plus importantes, surtout pour les candidats expérimentés !

Vous devez y faire apparaître :

Avec Internet, les recruteurs reçoivent de plus en plus de candidatures en réponse à une annonce, ils ont donc l’obligation de les traiter avec davantage de rapidité, surtout dans les secteurs où l’on s’arrache les bons profils. Pour mettre toutes les chances de votre côté, voici quelques conseils pour bien rédiger son CV et ne pas passer à la trappe !

- Le CV doit en général tenir sur une seule page. Le but n’est pas de rédiger l’ensemble de votre carrière professionnelle mais de cibler les compétences qui vont intéresser le recruteur pour un poste précis. Le CV sur 2 pages reste acceptable mais uniquement pour les profils expérimentés. Il ne doit comporter que l’essentiel.

- Les fautes d’orthographe : On ne le répètera jamais assez mais les fautes d’orthographe peuvent vous discréditer même si vous avez un profil intéressant. N’hésitez pas à le faire vérifier, à utiliser votre dictionnaire et à être attentif à la moindre faute d’inattention.

- Le « too much » : Vous avez la possibilité de réaliser un CV qui sorte de l’ordinaire, surtout si votre profession implique une certaine créativité. Il est cependant recommandé de ne pas utiliser plus de 2 ou couleurs et polices d’écriture.

- L’adresse e-mail perso : Attention, encore trop de candidats utilisent une adresse e-mail personnelle, il est absolument indispensable de se constituer une adresse professionnelle si vous n’en avez pas déjà créé (c’est gratuit, rapide, et ça évite de passer pour une personne immature). A proscrire donc les « boujema32@hotmail.fr » ou « fatima41@msn.com » !

- Votre CV est bien souvent le reflet de votre personnalité : Un CV clair, bien aéré et hiérarchisé en rubriques et sous-rubriques aura dans un premier temps plus de chances d’être lu mais donnera également le sentiment au recruteur d’avoir à faire à une personne ordonnée et consciencieuse.


- Utilisez un langage simple : Les recruteurs recherchent dans leur CVthèque par mots-clés. Il est donc indispensable que votre CV soit concis et précis.

- La photo est quasi indispensable pour les personnes en contact avec une clientèle. La photo constitue votre premier contact avec le recruteur. Préférez une photo d’identité (ou sur fond blanc) en couleur qui vous avantage pour laisser une image positive.


Faites de vos activités extra-professionnelles un atout pour votre candidature ! Ces informations peuvent attirer la curiosité du recruteur et vous permettre de vous démarquer. A condition de savoir les présenter.

  • Changez d’appellation :

Cette dernière rubrique de votre CV ne doit pas être un fourre-tout. Les informations présentées ici n’ont rien de diverses, et tout l’intérêt est justement de choisir des éléments susceptibles de marquer le lecteur. A « Divers », on préférera donc des termes plus professionnels comme « Centres d’intérêt » ou « Informations complémentaires ». On peut même opter pour un intitulé plus original s’il est en cohérence avec le contenu.

  • Illustrez vos informations :

On ne doit pas retrouver ici qu’un simple listing de vos goûts ou de vos passions. Sport, voyages et cinéma se retrouvent trop couramment pour que leur seule énumération ait une quelconque importance pour le recruteur. N’hésitez pas à présenter ces informations par des phrases, des illustrations qui permettront d’en savoir plus sur votre personnalité (niveau et résultats sportifs, souvenirs de voyages, découvertes culturelles, etc.)

  • Soyez original :

Cette partie de votre CV reste facultative, au contraire de votre formation et de vos expériences professionnelles. Vous n’êtes donc pas obligé de l’intégrer. En revanche, si tel est le cas, faîtes en sorte de vous démarquer. C’est l’occasion ici d’humaniser votre candidature. Aucun hobby n’est à bannir a priori, même si certains sont plus évocateurs que d’autres. L’engagement associatif démontre votre dynamisme et votre ouverture, de même que la pratique d’un sport collectif mettra en lumière votre esprit d’équipe et votre capacité d’adaptation.

  • Quelques conseils :

Soyez sincère vis-à-vis des informations renseignées. Si la rubrique est accessoire, son contenu peut attirer la curiosité du recruteur et à ce titre faire l’objet de questions précises. Il sera donc préférable de ne rien indiquer, plutôt que de fausses informations qui pourraient porter préjudice à votre candidature. Cet encart doit être perçu comme un focus sur certains traits de votre personnalité. Votre possession de la RQTH, ainsi que les aménagements et / ou contre-indications nécessaires, ne doivent pas figurer ici. Ce sont des éléments que l’on retrouvera plus en haut de votre CV, avec votre état civil.

Les conseils suivants vont vous permettre de rédiger une bonne lettre de motivation en évitant l’erreur la plus fréquente qui est de répéter les informations de votre CV.

Indiquez vos coordonnées, la date, l’objet de votre lettre de motivation (candidature spontanée ou références de l’annonce) et si possible le nom de votre interlocuteur. Retrouvez tous nos conseils pour adapter sa lettre de motivation en fonction du type d'annonce.

L’accroche : dès la première ligne, vous devez accrocher le lecteur par une introduction originale, d’autant plus pour une candidature spontanée où vous ne pourrez pas utiliser le classique : « Votre annonce a retenu toute mon attention… ». L’accroche peut être une information indiquant que vous connaissez l’actualité de l’entreprise, ou encore une introduction plus offensive où vous affirmez d’entrée votre conviction d’avoir le profil adéquat.

Dans le chapitre suivant, vous décrivez brièvement le poste et l’entreprise, les opportunités mais aussi les challenges que représente la fonction. Vous montrez ainsi que vous connaissez parfaitement le type de poste recherché.

Dans la troisième partie, indiquez en quoi votre profil répond aux différentes attentes explicites (vous reprenez les exigences principales de l’annonce) ou implicites (dans le cas d’une candidature spontanée) du poste. Vous soulignez ici votre grande motivation pour celui-ci.

Lors de la quatrième partie de la lettre vous soulignez l’intérêt que présente pour vous la collaboration avec cette entreprise. Vous sollicitez un entretien en indiquant par exemple que vous seriez très heureux de pouvoir exposer plus en détail vos motivations au cours de celui-ci.

Concluez par une formule de politesse classique, ni trop familière, ni trop révérencieuse.

Si vous tenez à ce que votre démarche reste confidentielle, mentionnez en P.S. qu’étant actuellement en poste, vous remerciez par avance votre interlocuteur de garder votre proposition confidentielle.

Pour bien comprendre la nécessité de faire un bon CV, il faut savoir que certaines grandes entreprises reçoivent plus de 200 candidatures par jour et que dans la plupart des cabinets de recrutement, les consultants ou chargés de recherche ont à leur disposition des dizaines de milliers de CV différents.

Il est donc impossible pour un recruteur d'accorder plus de 5 minutes à la première lecture d'un CV.

Consultez l'article "Rédigez un CV accrocheur" pour découvrir nos conseils pour bien rédiger son cv. 

Il y a donc une première sélection en 30 secondes, un CV est posé sur l'une des trois piles du bureau du recruteur :

- Première pile : candidats à contacter
- Deuxième pile : candidats à contacter si la première pile n’a rien donné
- Troisième pile : très proche de la corbeille, parfois même dedans.

Vous aurez beau être le meilleur candidat, si votre CV est mal fait, il finira dans la troisième pile.
Le recruteur recherche dans un premier temps les deux ou trois autres informations principales : vos compétences, votre formation et votre expérience professionnelle. A l’issue ce premier tri, seules 20 à 30 % des candidatures reçues sont conservées.

Une deuxième lecture plus attentive des CV retenus permettra au recruteur de décider si oui ou non, il souhaite vous contacter pour un premier contact téléphonique. A ce stade, il s'attachera également à prendre connaissance de votre lettre de motivation et à la présentation de votre projet professionnel.

La présélection téléphonique permettra au recruteur de juger si vous correspondez à l’idée qu’il s’est fait à la lecture de votre CV et à vérifier votre compatibilité avec le poste proposé .
Le recruteur veillera à éclaircir les possibles « zones d’ombres » de votre CV (changements d’employeur fréquents, niveau de formation …) et de vous questionner sur d’autres aspects telles que votre mobilité, votre disponibilité, et parfois même vos prétentions salariales.

Lydie, à la recherche d'un emploi d'Assistante Commerciale dans l'export, habitant Montpellier, ...

" La photo d'identité est-elle obligatoire sur le CV ? "

Bonjour Lydie,

Pour répondre à votre question, la photo d'identité n'est pas obligatoire sur le CV. Cependant, je conseille aux personnes travaillant en relation avec la clientèle de mettre une photo sur leur CV.

Par exemple, si vous êtes Chargé(e) d'Accueil ou Vendeur, votre photo d'identité met en avant votre présentation et votre tenue professionnelle.
Cela permet au recruteur de construire une bonne impression à votre égard. Ce peut être un plus en fonction du poste et de l'entreprise !

A vous de juger de la nécessité de la mettre sur votre CV.

Mais, si je suis garagiste par exemple, la photo d'identité n'apportera rien au CV. En effet, le recruteur y portera peu d'attention et jugera uniquement les compétences professionnelles.

Concernant la photo d'identité, voici quelques conseils :
- Elle doit être récente
- Elle doit être réalisée par un professionnel (automate ou photographe)
- Bannir les photos personnelles découpées par un logiciel informatique, les photos prises par une webcam, les photos scannées...
- Adopter une tenue professionnelle, évitez les photos de vacances

Enfin, je vous invite à avoir un CV avec photo d'identité et un CV sans photo d'identité.
L'apparence  ne fait pas tout, ce sont les compétences professionnelles qui seront étudiées avant tout par le recruteur !
Vous l'aurez compris, la photo d'identité est un accessoire au CV !

J'espère, Lydie avoir répondu à votre question et je vous souhaite une bonne continuation dans votre recherche d'emploi.

A bientôt sur www.handiemploi.ma !
Si vous aussi, vous souhaitez nous adresser vos questions, n'hésitez-pas ! Ecrivez-nous à l'adresse info@handiemploi.ma.


Cela est d’autant plus vrai en période de crise : il faut vous démarquer et multiplier les expériences professionnalisantes. C’est en quelque sorte le cercle vicieux qui semble incontournable: « pas d’expérience pas d’emploi, pas d’emploi pas d’expérience ». Découvrez alors toutes nos astuces et  les conseils de nos coachs emploi :

  • Etre bénévole, une perte de temps?

Bien au contraire ! Selon le profil des personnes, on retrouve toutes sortes d’engagements associatifs. Certains cherchent à se faire un réseau professionnel en multipliant les contacts dans des associations en rapport avec le métier qu’ils recherchent. D’autres souhaitent acquérir ou continuer à cultiver des compétences pour là aussi progresser sur le plan professionnel. Enfin, n’oublions pas les bénévoles qui veulent tout simplement donner de leur temps.

  • Quel impact aura mon engagement associatif auprès des recruteurs?

Sur un CV, faire partie d’une association est souvent signe d’engagement et cela montre que vous savez vous impliquer dans un projet et y consacrer du temps et de l’énergie. On peut donc développer une multitude d’atouts et de qualités en étant bénévole. Qu’il s’agisse de mettre en place une campagne de communication, d’organiser un projet et tout mettre en œuvre pour qu’il aboutisse ou encore d’avoir des responsabilités au sein d’une équipe.

  • Je suis bénévole, comment le mettre en avant sur mon CV ?

Ne cherchez pas à le dissimuler dans une rubrique comme « autres ». L’erreur est trop souvent commise ! Démontrez aux recruteurs que vous avez acquis une certaine expérience. Pour cela, dans votre rubrique « Expériences professionnelles » par exemple, mettez le nom de l’association dans laquelle vous êtes impliqué. Puis, dans votre rubrique « Compétences », les missions et les acquis que cela vous a apporté. Comme vous le feriez pour une expérience en entreprise ! Prenons un exemple :

Autant que le CV, la lettre de motivation est un élément primordial d’une candidature.
Elle met en avant de façon concise vos compétences et votre projet professionnel, dans le but d’obtenir un entretien auprès d’un recruteur. Aussi, chaque lettre de motivation sera différente, adaptée au contexte de la candidature. Quelques conseils :

  • Candidature à une offre d’emploi

Vous devez démontrer comment vous pensez vous intégrer dans la société et l’emploi proposé. Avant toute chose, lisez attentivement l’annonce pour cerner les attentes et les besoins de l’entreprise. Dégagez les missions importantes et les critères exigés, et présentez de manière claire que votre profil correspond au poste à pourvoir. Mais ne vous contentez pas de reprendre mot pour mot les termes utilisés par le recruteur, mettez en avant vos compétences et votre parcours professionnel. Valorisez vos points forts minimisera vos points faibles !

 

  • Candidature spontanée

Vous proposez vos services à une entreprise qui n’en a pas (publiquement) exprimé le besoin : il faut alors vous montrer d’autant plus persuasif. Axez votre argumentaire sur votre connaissance de l’entreprise et sur le poste visé. Au préalable, il est indispensable d’avoir recueilli un nombre conséquent d’informations, cela démontrera de votre intérêt. Faites le parallèle entre vos compétences, votre projet professionnel, et les missions du poste que vous sollicitez. L’objectif ici est d’attirer l’attention du recruteur et lui donner envie de vous rencontrer : n’hésitez pas à adopter un argumentaire accrocheur, soyez percutant !

 

  • Candidature à une formation

Si vous souhaitez intégrer une formation, c’est votre potentiel et vos talents qu’il faudra mettre en avant. Exposez en quelques mots votre cursus scolaire et votre projet professionnel. L’idée est de présenter les raisons pour lesquelles la formation que vous souhaitez intégrer permettra la réalisation de ce projet. Soyez concret, et montrez un réel intérêt pour la formation et l’établissement qui la dispense.